Presidence LNR

Presidence LNR

Le candidat à la présidence de la Ligue Nationale de Rugby, Alain Tingaud s’est confié dans les colonnes du journal Sud-Ouest pour évoquer ses idées et son programme pour succéder à Paul Goze, actuel président de la Ligue.

Dans un premier temps, l’ancien président du SU Agen a expliqué vouloir gérer la Ligue d’une manière totalement différente de Paul Goze.

Ainsi, il estime que le mode de gestion de la LNR doit passer d’un mode associatif à un mode entrepreneurial. Extrait:

« J’ai été pendant huit ans à ses côtés, mais je ne suis pas Paul. Nous avons des cultures différentes. je viens du monde de l’entreprise, lui plutôt du monde associatif. La façon dont je pourrais conduire la Ligue sera différente. Probablement plus dans la délégation contrôlée. J’ai envie d’être le chef d’orchestre qui fera jouer une partition à 30 solistes. Pour qu’elle soit belle, tout doit jouer dans le même tempo, avec son instrument.

Il faut passer d’un mode associatif à un mode entrepreneurial. Beaucoup reprochent à la Ligue d’être trop centrée sur elle-même. Mais encore faut-il que les présidents s’engagent. Je souhaite réorganiser la gouvernance autour de structures déjà existantes : le bureau, le comité directeur, les réunions de présidents ou les commissions pour qu’ils s’approprient les dossiers dès leur origine. »

Concernant le passage à un éventuel Top 12 ou Top 16, Alain Tingaud indique vouloir créer un groupe de travail qui planchera sur le sujet. Une chose est sûre : il ne veut surtout pas retirer les phases finales. Extrait:

« Je propose de créer un groupe de travail qui posera la question de l’attractivité du rugby. Le Top 14 est un exceptionnel équilibre entre compétitivité sportive et de valorisation. Il ne faut pas détruire de la valeur ! Il faut réfléchir avec des présidents de Top 14 et de Pro D2 à ce que devraient être les évolutions des deux championnats : est-ce qu’il faut maintenir les phases finales – la réponse est oui, est-ce qu’il faut modifier les structures de montée et de descente ? On décidera après avoir répondu à ces questions. »

Enfin, Alain Tingaud a évoqué sa vision du Salary Cap pour les années à venir. Extrait:

« Il serait sans doute raisonnable de le stabiliser à un palier inférieur. Le modèle économique des clubs est compliqué aujourd’hui. La part salariale dans les budgets est très importante. Mais même si ça a déjà été refusé par les présidents, je pense qu’il faut ouvrir des possibilités pour les joueurs « hors périmètre ». Des joueurs exceptionnels peuvent nourrir la valeur de notre championnat. »

Autrement dit, Alain Tingaud souhaiterait instaurer la règle du « marquee player » qui existe déjà au sein du championnat Anglais depuis plusieurs années déjà : chaque club aurait le droit à un joueur dont le salaire ne serait pas comptabilisé dans le Salary Cap.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire